Une veste au poil !

Posté par mariele le 30 mars 2011

Alors, voila…

Ma soeur étant venue me faire une petite visite d’une semaine, j’avais décidé de l’emmener faire un tour à la Grange à Laine (célébrissime caverne d’Ali Baba pour tricoteuses acharnées) à Mittelhausbergen. J’avais dans l’idée de lui proposer de choisir une laine qui lui plaise et de lui tricoter quelque chose avec.

Elle a déniché un fil italien, mi-chenillette, mi-poil, qui, à ma grande surprise, se tricotait avec des aiguilles n°9. Le soir-même, j’ai essayé de voir ce que cela donnait, et, à la vitesse où cela montait, je me suis dit que j’aurai sans doute fini à temps pour son départ… Et me voila partie pour une petite veste courte à col.

Tout aurait été parfait si je ne m’étais pas planté dans le patron des manches, que j’ai dû refaire, et si je n’avais pas été à court de laine (1 pelote, damned !) le jour de son retour, soit hier…

J’ai donc retraversé toute la ville en tram et bus pour retourner chercher cette foutue pelote, et en conséquence, je n’ai pas pu mener à bien mon challenge.

La veste est désormais en train de rejoindre sa destination finale par la poste, et a été terminée avec 18h de retard… Dommage.

 10001911.jpg

 

 1000190.jpg1000192.jpg

 

J’ai bien évidemment profité de mes 2 visites à la Grange à Laine pour faire provision de belles choses que je vais maintenant me faire un plaisir de tricoter dare dare…

 A bientôt

 

 

Publié dans tricot | Pas de Commentaire »

Un vrai sac de noeuds !

Posté par mariele le 11 mars 2011

Franchement, il n’y a pas d’autres mots pour décrire ce dernier ouvrage que je viens à peine de terminer. Je vous explique : j’ai profité des soldes pour m’offrir une laine au demeurant magnifique, mais quasi impossible à travailler !

Elle s’appelle Astrakan, elle était soldée parce que retirée de la vente, et je crois bien savoir pourquoi. A la manière dont la vendeuse m’a dit qu’il me fallait 20 pelotes pour faire la veste à laquelle je pensais, à la vitesse qu’elle a mise à me l’apporter, à la complaisance qu’elle a eu à me dire que j’en avais pour une semaine (elle se tricote avec des aiguilles n° 10 tout de même), j’aurais dû me méfier…

Mais c’est toujours mon optimisme naturel qui l’emporte dans ce genre de circonstances. Me voici donc fin janvier en possession de 2 kg (eh oui, 20 pelotes de 100g…) de belle laine couleur myrtille, bien décidée à me faire une jolie veste pour l’hiver prochain.

A peine ai-je voulu monter les mailles que j’ai compris ma douleur (attention : arthrite des mains en cas de surdosage). Puis je me suis vite aperçue que j’aurai bien trop chaud si je devais la porter, moi qui ne suis guère frileuse…

Bref, je me suis dit que j’allais la vendre… Et c’est alors, que, souffrant et ahanant sur cette foutue veste, j’ai découvert un site de boutiques en ligne. Bien sûr, j’ai cédée à la tentation de la créatrice : avoir ma boutique, quelle superbe idée !

Ceci dit, c’était samedi dernier, et la veste n’était toujours pas finie (une semaine, tu parles !). Il m’a donc fallu mettre le turbot pour la présenter enfin aujourd’hui !

Et, en exclusivité, rien que pour vous, chers amis, je vous la laisse découvrir :

 

1000191.jpg

 

1000189.jpg

 

Ca valait le coup, non ?

Bon, il faut reconnaître que je me suis pas mal compliqué la vie (comme d’hab…) : j’ai vite pensé que la veste en elle-même serait assez austère si on ne la réhaussait pas d’un truc un peu « peps » : partie sur l’idée d’un fil mohair ton sur ton pour la border entièrement, je suis tombée baba devant ce superbe vert « néon », dénichée chez Bergère de France. Ensuite, eh bien j’ai pensé qu’une pelote suffirait, puis deux en fait, puis au final trois… donc trois aller-retour jusqu’au magasin, qui m’ont fait perdre du temps bien sûr !

Ensuite j’ai acheté des boutons qui ne me plaisaient plus une fois rentrée à la maison (vivement que la Mercerie du Bain aux Plantes rouvre ses portes, c’est agaçant de ne pas avoir ses fournisseurs préférés dans ces moments-là).

Heureusement,  je me suis souvenue que ma jolie Julie m’avait offert des boutons pour un Noël (à la Mercerie du Bains aux Plantes, justement). Et quel bonheur de découvrir dans le lot un rose et un vert qui collaient pile poil !

Et voila pourquoi et comment je peux aujourd’hui annoncer que les ventes sont ouvertes !

Bon, c’est pas tout ça, mais maintenant, faut que je fabrique ! Ah, la vie est dure, parfois…

A bientôt

Publié dans tricot | Pas de Commentaire »

 

fabitoufon |
bijoux et création |
Elevage de Merens de Lyas |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Marielle Création
| {Incolore} ; && Cie.
| les collegiens